78806250_o

-Le roman débute comme un petit conte de fées dans une petite ville de banlieue quelque part en France. Les couples Laetitia-David et Tiphaine-Sylvain, la trentaine, se partagent deux maisons mitoyennes dans une petite rue calme et paisible. Ils sont  heureux, sympathisent, partagent le quotidien et deviennent de grands amis. Apéros, barbecues, adorables bambins qui grandissent ensemble, et amitiés solides, bref que du bonheur à partager. Jusqu'au jour où... Un drame, un abominable drame, et pourtant si banal, dévaste la vie idéale des quatre protagonistes. Ce drame transforme peu à peu ce petit bonheur parfait en enfer de rancœur, de suspicion, de parano et de haine.

-Barbara Abel tisse son récit avec habileté, semant l'air de rien des petits détails qui prennent plus loin une importance majeure, et titille ainsi l'intelligence du lecteur, ce qui est un des plaisirs du genre. La tension monte crescendo, elle devient palpable, fait mal, blesse et détruit. Les « amis » se déchirent, s’insultent, se veulent du mal, se jalousent jusqu’à l’apothéose….

-J’ai aimé : ce huis-clos insoutenable, les sentiments des personnages qui évoluent si vite dans l’horreur, le mépris et la méchanceté. La fin inattendue m’a fait frémir d’horreur et il m’a fallu pas mal de temps pour me défaire de cette sensation étrange.

-Je n’ai pas aimé : rien

 Ma note : 5/5

Derrière la haine   Barbara Abel   Fleuve Noir   315 pages   12/4/2012