410oo8V+A8L__AA278_PIkin4,BottomRight,-51,22_AA300_SH20_OU08_

 

New York, 1964. A la fin d’une froide nuit de mars, la jeune Katrina Marino rentre chez elle après avoir fermé le bar où elle travaille. Garant sa voiture sur le parking en face de sa résidence, elle traverse la rue et s’approche de la porte de son appartement au rez-de-chaussée… quand un homme surgit de l’ombre et la poignarde. L’homme s’enfuit, mais il reviendra une heure plus tard, pour la violer et l’achever de plusieurs coups de couteaux. Mais que s’est-il passé pendant les soixante minutes où Kat est restée seule à agoniser dans la cour de sa résidence ? Malgré l’heure tardive, de nombreux témoins se sont penchés depuis leur fenêtre et ont vu la jeune femme et son agresseur. Pourquoi personne n’a appelé la police ? Quelles pensées occupaient ces hommes et ces femmes pour qu’aucun d’entre eux ne porte secours à leur voisine.

-Frank, un mécanicien, part à la recherche de la poussette que sa femme  croit avoir renversée plus tôt dans la soirée. Fausse alerte… mais entre-temps Frank a croisé la route d’Alan, un flic corrompu.

 -Le jeune Patrick n’arrive pas à dormir, car au lever du jour il doit s’occuper de sa mère malade puis se présenter à une sélection militaire qui pourrait l’envoyer au Vietnam.

 -Diane et Larry se déchirent pour la dernière fois. Leur amour a fait long feu et Diane décide de faire ses valises.

-Thomas a sorti le revolver de son grand-père et il s’apprête à se suicider… Christopher, un ami, l’aide à vaincre son isolement et à accepter son homosexualité.

-Peter cherche à pimenter sa vie en se lançant dans l’échangisme. Il a convaincu sa femme Anne de tenter l’expérience avec un collègue de bureau et son épouse et tout dérape.

 -David, jeune infirmier, tente de sauver la vie de Nathan Vacanti, l’enseignant qui a jadis abusé sexuellement de lui.

Tous les protagonistes ont vu ce qu’il se passait avec Kate. Tous ont bien compris l’ampleur des sévices. Tous auraient pu intervenir mais…..aucun n’a réagi. Ils se sont tous repliés sur eux-mêmes, regardant leurs histoires, leurs échecs. Personne n’a pris la peine d’appeler la Police et pourtant tout le monde aurait pu et aurait dû. Indifférence ?racisme ?peur de la violence ? Sujet, oh combien d’actualité dans ce monde d’égoïsme, d’individualisme et anonyme…..triste, bien triste.

J’ai aimé : le livre se déroule sur une période de 2 heures, c’est court, intense. L’écriture est simple, dépouillée mais efficace.

Je n’ai pas aimé : Certains détails des protagonistes et la noirceur de certains personnages (Peter, le flic corrompu…)

Ma note : 4.5/5

De bons voisins  David John Jahn   Actes Sud    272 pages   4/1/2012