41jEWdIIrZL__AA278_PIkin4,BottomRight,-50,22_AA300_SH20_OU08_

 

À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’ hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui disent son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé... et sur son présent. 

 S. J. Watson nous fait très rapidement entrer dans la peau, dans la tête de cette femme sans souvenirs. Avec une écriture subtile, toujours à la première personne du singulier, on devient Christine et l'on partage avec une étonnante facilité ses doutes, ses espoirs et ses angoisses. Car rien n'est clair et repartir à zéro ou presque car chaque matin est un incroyable défi dont même les motivations sont à réévaluer quotidiennement.

J’ai aimé : A part quelques redondances dues au fait que chaque jour Christine doit redécouvrir qui elle est, le scénario de ce premier roman est plutôt bien pensé. Une lecture étonnamment captivante qui, en plus d'un suspense habilement distillé amène le lecteur à s'interroger sur la construction de son identité à partir de souvenirs forcément triés et hiérarchisés. La répétition des événements quotidiens est bien nécessaire et à chaque fois quelque chose de nouveau  fait qu'on a envie de continuer à tourner les pages pour en savoir plus. Sans être inattendue, la fin reste bien ficelée.Le premier roman d'un auteur dont on a encore envie d'entendre parler !

Je n’ai pas aimé : Quelques longueurs au milieu du livre mais qui n’ont en rien entaché mon plaisir.

Ma note : 4.5/5

Avant d’aller dormir   SJ Watson   Ed. Sonatine   400 pages   05/05/2011